Sabrina (1954) VS Sabrina (1995)

C’est un billet récent sur le blog Cultur’elle qui m’a donné envie de découvrir le film Sabrina, de Billy Wilder. Envie confirmée quand j’ai appris qu’il existait un remake de ce film, datant de 1995 et réalisé par Sydney Pollack avec Harrison Ford en tête d’affiche (rien que ça !). De film avec Audrey Hepburn, icône hollywoodienne, je n’avais vu jusque là que Vacances romaines. Une bonne occasion pour compléter ma culture cinématographique !

QUOTE SABRINA2

Comme vous l’avez peut-être déjà remarqué en parcourant mon blog, j’adore les réécritures, les adaptations et les parodies. J’aime observer la façon dont un écrivain ou un réalisateur réinterprète une oeuvre, en réutilise les codes pour s’en moquer ou au contraire lui rendre hommage. J’ai donc profité d’un dimanche pluvieux pour enchaîner le visionnage des deux films.

L’HISTOIRE ET LES PERSONNAGES PRINCIPAUX

  • SABRINA, la fille du chauffeur de la richissime famille Larrabee, est discrète, timide, un peu gauche… et surtout amoureuse depuis toujours de David, le plus jeune des fils Larrabee. Au tout début du film, elle part à Paris pour deux ans afin d’oublier David et de se former à un métier (apprendre la cuisine en 1954, la photographie dans une agence de mannequinat en 1995… deux orientations un peu stéréotypées pour deux adolescentes en accord avec leur époque).

sabrina actrices.png

Version 1954 : Audrey Hepburn

Version 1995 : Andie Macdowell Julia Ormond (il n’y a que moi qui confonde ces deux actrices ? il faut dire qu’en VF elles ont la même voix de doublage, qu’elles partagent également avec Renée Zellweger et Uma Thurman… comme le film débute par ses commentaires en voix off, on met un petit moment à comprendre de quelle actrice il s’agit !)

  • DAVID est beau garçon, riche bien sûr grâce aux affaires prospères de sa famille (auxquelles il ne s’intéresse absolument pas), et un séducteur invétéré. Il sait à peine que Sabrina existe, et ne se rend évidemment pas compte qu’elle en pince pour lui. Un pitch typique de comédie romantique américaine. Quand Sabrina rentre de Paris, elle s’est métamorphosée en une élégante jeune femme. Le regard de David va donc évoluer à son sujet, mais ne sera-t-il pas trop tard ?

david png.png

Version 1954 : William Holden

Version 1995 : Greg Kinnear

  • LINUS est le fils aîné des Larrabee, et c’est clairement lui qui fait tourner le business familial. Il représente à peu près l’exact opposé de son frère. Sérieux quand David est inconstant, morne quand David est solaire, taiseux quand David est expansif. Il est aussi plus attentif aux autres, car moins égocentrique.

linus acteurs.png

Version 1954 : Humphrey Bogart

Version 1995 : Harrison Ford

UN REMAKE RÉUSSI

La version de Pollack est très fidèle à celle de Wilder, tout en étant parfaitement remise au goût du jour (enfin, le goût de 1995, quoi). J’ai aimé certains ajustements conformes à l’évolution des mœurs, comme le fait que Sabrina parte apprendre la photographie (quelle adolescente moderne aurait envie d’apprendre à devenir la parfaite petite ménagère ?), ou le fait que les Larrabbe ne soient plus des magnats du plastique (présenté comme LE matériau révolutionnaire en 1954), mais des TV écrans plats.

sabrina spy.png

J’ai beaucoup aimé reconnaître certaines scènes tournées presque à l’identique : Sabrina espionnant David, perchée sur un arbre ou cachée derrière une vitre, ou bien David en robe de chambre attendant devant le garage que Linus et Sabrina rentrent d’une soirée.

david voiture.png

Merci aussi à la version de 1995 d’avoir rendu la différence d’âge entre Sabrina et Linus un peu plus réaliste ! En 1954, Humprey Bogard semble avoir 55 ans et Audrey Hepburn à peine 20 (après vérification, je ne suis pas loin du tout). Leur relation est traitée comme n’importe laquelle (enfin non, tout de même, elle est la fille du chauffeur et lui le riche patron), la différence d’âge semble admise (je ne dis pas que ça n’est pas possible hein, mais au-delà de 30 ans de différence, on peut s’attendre à ce que ça entre un peu en ligne de compte dans le scénario, non ?). En 1995, la différence d’âge entre Harrison Ford et Julia Ormond est toujours assez importante, mais moins frappante (on n’est donc pas gêné qu’elle ne soit pas évoquée).

MON VERDICT

Les divers avis que j’ai pu lire sur le Net s’accordent généralement à dire que le remake de 1995 est à la fois plus sensuel et plus réaliste. Pour ma part, si je l’ai trouvé agréable, il m’a semblé beaucoup plus lisse que l’original, et souffrir de quelques longueurs. En 1954, le séjour de Sabrina à Paris n’est évoqué que par quelques scènes : on la voit apprendre à casser des œufs, rater son soufflé, écrire à son père. C’est à peu près tout et c’est bien suffisant. Cela renforce même l’humour du film. J’ai trouvé que la version de 1995 s’éternisait à Paris, et la majorité des scènes qui s’y déroulent n’ont pour moi d’autre intérêt que de caser deux ou trois guests françaises (Patrick Bruel, Fanny Ardant ou Valérie Lemercier).

 

J’ai préféré la version originale (phrase que je devrais faire imprimer sur un t-shirt tant elle représente mes goûts habituels !). Les personnages sont certes parfois un peu caricaturaux (comme le cuisinier français, l’espèce de cruche blonde avec qui doit se marier David, ou encore les parents Larrabee), mais selon moi le film est plus pétillant, plus efficace. Cela tient évidemment beaucoup à Audrey Hepburn, lumineuse, qui crève l’écran par son élégance mutine.

hellocoton bannière

 

Publicités

5 réflexions sur “Sabrina (1954) VS Sabrina (1995)

  1. Encore un billet très intéressant! Je ne connaissais pas le remake, et franchement, en te lisant, ça ne me donne pas du tout envie de le voir (Patrick Bruel, Fanny Ardent, beurk) (désolée). Et je ne me lasse pas de revoir ces belles photos ainsi que la sublime Audrey Hepburn ❤

    Aimé par 1 personne

    • Il ne faut pas que ce soit ça qui t’arrête (honnêtement leur présence est anecdotique et ils doivent avoir 4 répliques à eux tous réunis). Il n’empêche que je préfère quand même la version d’origine ! :-p

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s