Petites pièces d’amour – Haïkus tendres et érotiques (Habashli Kunzeï)

Pour ma première participation à l’opération Masse Critique de Babelio, j’ai eu le plaisir de recevoir un petit livre au format insolite et au titre évocateur : Petites pièces d’amour, haïkus tendres et érotiques, de Habashli Kunzeï.

haikus

RÉCEPTION DU LIVRE

Véritable petite friandise (ne me faites pas dire gâterie), cet ouvrage m’aura permis de découvrir du même coup :

  • un genre : si je connaissais les haïkus, je n’en avais jamais lu qui soient à la fois érotiques et à ce point empreints de modernité,
  • la toute jeune maison d’édition Envolume qui m’a tout de suite parue sympathique et accessible,
  • un auteur : Habashli Kunzeï, dont le nom m’intrigue. La quatrième de couverture le dit originaire des Balkans, mais il écrit en français. Sans doute par manque de culture onomastique, je l’ai d’abord cru japonais (bah oui, il écrit des haïkus…) mais sur le net, impossible d’en savoir plus. Frustrée je suis (mais je m’en remettrai).

LES HAÏKUS

Loin d’être une spécialiste des haïkus, je savais cependant avant de lire Petites pièces d’amour que le propre de cette forme poétique est de fixer en trois vers de quelques syllabes un instant éphémère, de saisir la fugacité d’une sensation.

Souvent, ceux que j’avais pu lire jusque là s’appuyaient sur des allusions plus ou moins explicites aux saisons, caractéristique que j’ai retrouvée dans plusieurs haïkus de Habashli Kunzeï :

Premier givre

Je t’embrasse

Sur le bout du nez

Ma bouche sur ton corps

Bruit du vent

Des premières giboulées

Chaque haïku construit une bulle autour de deux amants. Le monde extérieur, quoique présent, ne sert de que décor et nous apparaît comme étouffé, pour mettre au premier plan les émois d’un couple.

On fait l’amour

À l’étage du dessus

Leçon de piano

Buée sur la fenêtre

Paysage de neige

Ton dos nu

Dans la rue

Encore sur moi

L’odeur de ses cheveux

Le recueil est divisé en six chapitres, évoquant des étapes de la séduction amoureuse, de la rencontre aux étreintes charnelles : « Premiers émois » ; « Bientôt nus » ; « Embrasements » ; « Délectations » ; « Enchaînements » ; « Mélancolies » (le tout au pluriel, évidemment, puisque l’auteur nous donne à chaque fois deux points de vue).

L’ensemble est habilement bâti sur un jeu de miroir entre la voix de l’homme et celle de la femme : chaque page propose un haïku féminin et un autre masculin, le « dialogue » étant mis en évidence par la disposition typographique. Il est assez amusant de constater que parfois, on doit s’y reprendre à deux fois pour savoir qui est « je ». On est loin des clichés à la Cinquante nuances de Grey, avec une fille un peu cruche qui attend le prince charmant. Dans ces petites pièces d’amour, hommes et femmes sont sur un pied d’égalité parfait.

Pas de scénarios alambiqués ni de situations improbables, ici  le quotidien est source d’érotisme. Habashli Kunzei est d’ailleurs présenté comme un poète naturaliste.

Elle gigote

En se lavant les dents

Les fesses à l’air

J’adore marcher

Avec sa chemise

Cul nu

Éclair de l’orage

Sortant de la salle de bain

Dévêtue

MON VERDICT

Je lis peu de poésie et je ne serais pas, de moi-même, allée vers un recueil érotique. J’ai pourtant beaucoup aimé découvrir celui-ci. Je ne vous conseille pas cependant de le lire d’une traite, mais plutôt d’aller y butiner quelques pages au hasard. On est à chaque fois surpris par une image qui paraît évidente, ou par un sourire auquel on ne s’attendait pas, car Petites pièces d’amour est également parsemé d’humour.

Devant l’église romane

Tu regardes le fronton

Moi ton cul

Je ne lui donne pas cher

De sa soirée

À ton chignon

Mon catéchisme

M’avait caché

Cette Visitation

normal_Visuel-Main-BD-1445875894

Merci donc à Babelio et aux éditions Envolume pour cette rafraîchissante découverte !

Reading challenge 2016, pour la catégorie « un livre de poèmes ».

Petites pièces d’amour, haïkus tendres et érotiques

Habashli Kunzei

Éditions Envolume (janvier 2016) – 256 pages

Publicités

5 réflexions sur “Petites pièces d’amour – Haïkus tendres et érotiques (Habashli Kunzeï)

  1. J’aime beaucoup les haïkus mais j’ai surtout lu des classiques comme Basho, Moritake ou Soseki Natsume, alors je ne connais pas ceux dont tu parles. Ton article donne vraiment envie de les découvrir, d’autant que j’ai trouvé étonnant qu’il y ait de l’humour dans des vers si courts, merci !

    Aimé par 2 people

  2. Merci pour ce commentaire ! Pour faire preuve d’une honnêteté complète, je tiens toutefois à souligner que je n’ai pas sélectionné ici les haïkus les plus érotiques (aucun n’est « trash », rassurez-vous). Si vous souhaitez lire le recueil, attendez-vous toutefois à plus d’audace 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s