Comme convenu, chronique d’un projet record (deuxième tour) !

Article initialement publié le 24 juillet 2016

Mise à jour du 26 mars 2017 : C’est reparti pour un tour ! Après le succès phénoménal de la première campagne de financement participatif, Laurel remet ça pour nous permettre d’obtenir le tome 2 (impossible de rester avec une série inachevée en ma possession, vous vous doutez donc que je me suis jetée dessus). Le démarrage a été encore plus exceptionnel que la première fois !

0543cc414e6e8200e22188e8044360

Si vous voulez soutenir Laurel/obtenir le deuxième tome, ou si vous avez loupé la première campagne et que vous voulez vous rattraper, c’est possible, et ça se passe ici : Comme convenu

LAUREL, BLOGUEUSE BD

J’ai découvert Laurel, ses drôles de chapeaux et ses collants à pois à travers le blog Un crayon dans le coeur il y a presque 10 ans (petit coup de vieux en passant), et j’ai suivi quasi quotidiennement son projet de création d’une start-up de jeux vidéos aux États-Unis : à raison d’une planche de BD par jour, qu’elle publie sur les différents réseaux sociaux, Laurel illustre avec humour son expérience d’expatriée, nous faisant découvrir la vie dans la Silicon Valley et le développement de son entreprise.

Pour ceux d’entre vous qui auraient un train de retard, vous pouvez vous rattraper en lisant l’histoire depuis le début ICI . Car oui, malgré la parution de sa BD en version papier, Laurel a laissé toutes ses planches en ligne !

Ce n’est donc pas tant du contenu du livre dont je vous parlerai ici, puisque je vous aurez tout le loisir de le découvrir par vous-même, mais plutôt de son aventure dans le monde du crowfunding (financement participatif), et surtout de « l’objet livre » que j’ai eu le plaisir de recevoir il y a quelques mois.

comme convenu fortyfiveweeks

UN CROWFUNDING RECORD (OCTOBRE 2015)

Quand Laurel a lancé une campagne Ulule, pour permettre à ce journal de bord (initialement intitulé Daily Struggle) d’être édité, je n’ai pas hésité une seconde. Je n’ai visiblement pas été la seule, car l’objectif de 9 000 € qu’elle avait fixé a été atteint en seulement 1 heure, puis très largement dépassé puisque le projet a finalement été financé à 2 860 % (soit 268 147 €) ! Le livre allait voir le jour, et le moins qu’on puisse dire, c’est que Laurel ne s’est pas moqué de nous !

Durant les 6 mois qui se sont écoulés entre la campagne de financement et la réception du livre par les contributeurs, Laurel nous a tenus informés très régulièrement de l’avancée du projet et des choix ou des corrections qu’elle faisait au fur et à mesure.

COMME CONVENU ENFIN ENTRE MES MAINS ! (MAI 2016)

Le livre est arrivé en bon état, et il est magnifique, comme convenu (facile). Le format est idéal pour être feuilleté confortablement, le papier est épais et chaleureux. Le soin particulier apporté à la couverture en fait vraiment un bel objet : couleurs, rabats, vernis sélectif (qu’on ne distingue pas sur les photos), tout est parfait. Petite surprise sympathique: il y a même une préface de Pénélope Bagieu !

commeconvenu penelope bagieu

Dans une petite pochette, une carte de remerciement et tout plein de goodies adorables : 2 marque-pages recto verso, 3 planches de stickers (de super qualité, je n’ose pas les utiliser faute de surface qui en soit digne !) et une carte postale.

mercicommeconvenu

Goodiescommeconvenu.gif

Coup de cœur pour le marque-page découpé, qui ne manquera pas d’être utilisé, lui ! ♥

marquepagecommeconvenu

Je n’ai pas encore réussi à me retrouver parmi les presque 8 000 contributeurs cités en remerciement à la fin du livre, mais j’adresse une mention spéciale à la personne dont le nom est suivi de « ne pas faire apparaître le nom, seulement le pseudo »…

commeconvenucontributeurs

… et je suis tombée sur Diglee (totalement par hasard) !

commeconvenudiglee.jpg

En ce qui concerne le contenu, pas de surprise, je connaissais déjà l’histoire ! Laurel nous la présente d’ailleurs comme étant « inspirée de faits réels » et donc potentiellement romancée. Pour ma part, même si je sais que le nom des personnages a été modifié, même si la chronologie des événements a peut-être été « arrangée », j’ai envie de croire que tout est véridique  (et je continue à la lire de cette façon).

On retrouve avec plaisir toute la petite famille : Laurel, Adrien, Cerise et bien sûr Brume, le chat qui s’incruste un peu partout à la manière de la coccinelle de Gotlib, pour faire des commentaires parfois cyniques mais toujours drôles. Le trait rond et expressif de Laurel rend ses personnages charismatiques, et réussit à nous faire sourire des situations les plus éprouvantes !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laurel publie encore chaque jour la suite de ses aventures, et a déjà annoncé le deuxième tome, sur lequel je me jetterai évidemment, je ne supporte pas d’avoir en ma possession une série inachevée (ça me donne une bonne excuse) !

 

Publicités

2 réflexions sur “Comme convenu, chronique d’un projet record (deuxième tour) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s