La cathédrale Saint-Étienne – Que visiter à Bourges #3

Nouvelle année, nouvel article ! Mais comme on ne change pas une équipe qui gagne, mon chauvinisme berrichon et moi avons décidé de vous offrir une petite visite de la cathédrale de Bourges (la plus belle, si si). Suivez-moi donc, et découvrez pourquoi elle vaut le détour (en toute objectivité évidemment)…

CATHEDRALE DE BOURGES TITRE ARTICLE BLOG

Aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Point de repère rassurant aux multiples facettes, on l’aperçoit à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde… mais dès qu’on est tout prêt, elle joue à cache-cache derrière les jolies maisons à pans de bois du vieux Bourges, et finit par nous apparaître au détour d’une petite rue pavée.

cathédrale de bourges maison colombages

tour-de-beurre-cathedrale-de-bourges

Malheureusement fermée depuis quelques années, cette pâtisserie a fait le bonheur de mes mercredis lycéens.

Intermède « minute gourmande »

En 1506, la Tour Nord s’écroule. Sa reconstruction est en partie financée grâce à la dévotion gourmandise des fidèles, à qui on octroie de droit de manger du beurre pendant le Carême en échange de leurs dons ! Achevée en 1542, elle porte depuis le nom de « Tour de Beurre ».

anigif_enhanced-7668-1424359154-2

cathédrale de bourges feuilles automne.jpg

C’est depuis le jardin de l’archevêché, magnifique aux beaux jours (et toujours gentiment animé de jeux d’enfants, de chasseurs de Pokémon et autres amoureux qui se bécotent sur les bancs publics), qu’on peut apprécier une des plus belles vues de la cathédrale.

jardins-cathedrale-bourges

 

Architecture gothique classique

Je suis loin d’être une spécialiste en matière d’architecture*. Toujours est-il que le style de la cathédrale de Bourges est celui que je préfère : j’aime le contraste entre l’aspect massif des contreforts et la finesse de certaines ciselures, ainsi que l’abondance de détails sculptés, le tout sans fioritures excessives.

*comprendre : « ne m’en veuillez pas si je dis n’importe quoi »

1280px-bourges-cathedrale_saint-etienne-43

tympan-cathedrale-bourges

detail-statue-cathedrale-bourges

cathedrale-bourges

detail-cathedrale-bourges

cul cathédrale bourges

Oui, vous avez bien vu, petits coquins !

pig_emoji

Sachez que la cathédrale Saint-Étienne de Bourges est la plus large de France, avec sa façade de 37 mètres et ses cinq portails (parce que la taille compte un peu quand même).

bourges-cathedrale_saint-etienne-60

La lumière

Sans doute difficile à percevoir sur les photos, ce qui frappe quand on entre dans la cathédrale est la lumière qui y règne. Particularité inédite parmi les autres cathédrales de France (corrigez-moi si je me trompe) : il n’y a pas de transept, ce qui accentue l’effet d’espace.

lumière cathédrale bourges3

nef cathedrale bourges.jpg

La cathédrale Saint-Étienne possède une admirable collection de vitraux, dont les plus anciens datent du début du XIIIe siècle. On se croirait presque sous l’eau, par moments, quand leurs couleurs se reflètent sur les piliers en pierre…

lumière cathédrale bourges

lumière cathédrale bourges2

#nofilter

Intermède « Black Berry »

Dans Le Crépuscule de Satan, un polar berrichon récemment paru, Xavier Vallon fait voler en éclats un vitrail de la cathédrale, point de départ d’une intrigue ésotérique des plus « Da Vinci Code ».

crépuscule de satan bourges cathédrale

Le panorama

Je ne saurai que trop vous conseiller, si vous vous en sentez la motivation, de grimper les presque 400 marches de la Tour de Beurre. La vue à 360° qui vous attend au sommet vaut l’effort.

sommet-cathedrale-bourges-vue-jardins

sommet cathedrale bourges2.jpg

sommet-cathedrale-bourges-gargouille

panoramique sommet cathedrale bourges

Ces « petits trucs en plus » que vous ne verrez pas ailleurs.

L’horloge astronomique

Autre curiosité :  la présence d’une étonnante horloge astronomique datant de 1424, la plus ancienne conservée en France. En 1994, elle a connue une restauration complète,  dont vous pouvez d’ailleurs retrouver toutes les étapes dans une bande-dessinée de Bernard Capo.

 

La fausse crypte

La crypte – qui porte mal son nom puisqu’elle n’est pas enterrée – se visite uniquement accompagné d’un guide. C’est une autre des particularités de la cathédrale de Bourges : cette « église basse » est, elle aussi, très lumineuse.

crypte cathédrale de bourges.jpg

« Ceci n’est pas une crypte »

Ars longa vita brevis…

Construite en premier, cette crypte fut ensuite l’endroit où les artisans travaillaient au chef-d’oeuvre du dessus. On peut encore observer des traces de leur passage : marques diverses sur les parois et sur le sol, et surtout une superbe épure correspondant au tracé de la rosace de la façade ouest.

crypte cathédrale sol.jpg

inscription-crypte-cathedrale-de-bourges

rosace-crypte-cathedrale-bourges

rosace-crypte-cathedrale-bourges2

Ce truc a traversé sept siècles… voilà voilà.

cul de lampe crypte bourges

Couple royal, où l’on voit que c’est Madame qui est aux commandes.

cul cul de lampe crypte bourges

Oh ! encore un !

Le jubé

De beaux fragments du jubé, sorte de clôture qui séparait autrefois les fidèles du chœur, sont également visibles dans le crypte. Vous y verrez notamment un calvaire, et une sympathique représentation de l’Enfer.

jubé crypte cathedrale bourges2.jpg

jubé crypte cathedrale bourges3

jubé crypte cathedrale bourges5

jubé crypte cathedrale bourges4

Le gisant du Duc de Berry

Enfin, la crypte abrite aussi le véritable gisant du Duc de Berry (et pas la reproduction en plâtre exposée au Palais Jacques Cœur). En marbre blanc incrusté de marbre noir (pour représenter l’hermine), la statue est d’une finesse assez remarquable. Attribut traditionnel du Duc de Berry, un ours muselé dort à ses pieds.

gisant-jean-de-berry-crypte-cathedrale-bourges2

gisant jean de berry crypte cathédrale bourges3.jpg

ours jean de berry

Une fois votre visite terminée, n’hésitez pas à flâner dans les adorables petites rues médiévales qui entourent la cathédrale… et pourquoi ne pas aller se réchauffer (ou se rafraîchir, selon la saison !) dans un coffee shop de la rue Bourbonnoux, comme Délichou ou Les Trois Cuillères ?

rue bourbonoux

 

Si vous avez loupé les premières visites, je vous invite à lire mes précédents articles, sur le Musée du Berry et le Palais Jacques Cœur. 🙂

Pour plus d’infos pratiques n’hésitez pas à consulter la page consacrée à la cathédrale Saint-Étienne sur le site de l’office du tourisme de Bourges (et comme d’habitude, les billets sont gratuits avec le Pass Éducation #odieuxprivilégiés).

À bientôt pour de nouvelles aventures berruyères !

Les quelques photos qui ne sont pas signées « Forty-five weeks | BLOG » proviennent de wikipedia commons.

4 réflexions sur “La cathédrale Saint-Étienne – Que visiter à Bourges #3

  1. Merci, Aemilia, pour cette ravissante lecture et bonne continuation !p.s. Le petit coquin que tu as pris en photo  s’appelle ‘gargouille’ , mais peut-etre que tu connaissais deja ca . (alors je m’excuse !)gargouille – Bing images

    | | | | | |

    |

    | | | | gargouille – Bing images | |

    |

    |

    Aimé par 1 personne

  2. Merci de nous faire partager cette visite avec vous. Je découvre à peine ce blog et je le trouve vraiment sympa. J’adore les divers sujets que vous abordez. Vous pouvez être sûr que je reviendrai !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s