Sélection de livres d’amour à (re)lire pour la Saint-Valentin

Mes statistiques sont formelles : certaines de mes anciennes publications connaissent un regain d’affluence manifeste à l’approche de la Saint-Valentin (j’en suis la première surprise). Voici donc une petite sélection de chroniques littéraires qui devrait faciliter la tâche à ceux qui ont atterri ici en cherchant des idées de lectures amoureuses.

books2_670

Image de couverture : © Paloma Canonica

1- Pour une Saint-Valentin tout en poésie et en légèreté

Petites pièces d’amour – Haïkus tendres et érotiques (Habashli Kunzeï)

Le recueil est divisé en six chapitres, évoquant des étapes de la séduction amoureuse, de la rencontreaux étreintes charnelles : « Premiers émois » ; « Bientôt nus » ; « Embrasements » ; « Délectations » ; « Enchaînements » ; « Mélancolies » (le tout au pluriel, évidemment, puisque l’auteur nous donne à chaque fois deux points de vue).

L’ensemble est habilement bâti sur un jeu de miroir entre la voix de l’homme et celle de la femme : chaque page propose un haïku féminin et un autre masculin, le « dialogue » étant mis en évidence par la disposition typographique. Il est assez amusant de constater que parfois, on doit s’y reprendre à deux fois pour savoir qui est « je ». On est loin des clichés à la Cinquante nuances de Grey, avec une fille un peu cruche qui attend le prince charmant. Dans ces petites pièces d’amour, hommes et femmes sont sur un pied d’égalité parfait.

Pas de scénarios alambiqués ni de situations improbables, ici  le quotidien est source d’érotisme. Habashli Kunzei est d’ailleurs présenté comme un poète naturaliste.

Nouvelles Brésilienne Tome 1Tranche 15,00.indd

2- Pour une Saint-Valentin contrariée en alexandrins :

Bérénice (Jean Racine)

Comme la plupart des pièces de Racine (et des tragédies classiques de manière générale), Bérénice puise son inspiration dans l’Antiquité : Titus, fraîchement promu empereur, doit renoncer à son amour pour Bérénice. Mais c’est l’empereur !  Il fait ce qu’il veut ! me direz-vous. Et bien non. Bérénice est une étrangère en plus d’être une reine. Deux énormes défauts du point de vue des Romains. Souvenez-vous de Jules César et de sa petite aventure avec Cléopâtre… bam ! assassiné ! (bon, je simplifie hein, mais je ne suis pas là pour faire un cours d’histoire antique). Pour couronner le tout, Antiochus aime Bérénice en secret depuis des années et brûle de le lui révéler.

412wxjzosjl._sx318_bo1252c204252c203252c200_

3- Pour une Saint-Valentin instructive et divertissante :

Sex Story, La première histoire de la sexualité en BD (Philippe Brenot et Laetitia Coryn)

Organisée en chapitres efficaces, la BD balaye les pratiques sexuelles de l’homo sapiens : données scientifiques, prescriptions religieuses, modes et tabous, tout y passe. L’ensemble est copieusement arrosé d’anecdotes historiques plus croustillantes les unes que les autres. On apprend par exemple que Cléopâtre serait l’inventrice du premier vibromasseur ou que le pape Sixte IV avait acquis une maison close pour renflouer les caisses du Vatican et construire la chapelle Sixtine.

[…]

Le sujet traité est cependant bien moins léger qu’il n’y paraît, car étudier les pratiques sexuelles n’est qu’un biais pour étudier les évolutions de la société : Sex story montre bien qu’au fil des siècles l’homme s’est globalement montré peu tolérant, et que les périodes de liberté sexuelle ont presque toujours été suivies par des phases de puritanisme, voire de répression. Il interroge également la place de la femme au sein du couple, qui est loin d’avoir toujours été idéale.

Jean Teulé imagine l’histoire vraie d’un couple médiéval célèbre et scandaleux : Héloïse et Abélard. S’appuyant sur quelques extraits sulfureux de leur correspondance, il nous raconte leur passion.

[…]

Mais attention ! Certains passages ont beau être très poétiques, ne vous y trompez pas, Héloïse, ouille ! est bien un roman grivois (on n’en attendait pas moins de Teulé). Vous aurez d’ailleurs constaté que le titre rime avec c******…

heloise ouille teulé

Bonus (1) : sélection hors-sujet-mais-pas-tant-que-ça

  • pour l’amour des mots : Les Doreurs de pilule – Mathias Daval & Philippe Cruyt (jeux de mots et détournements d’expressions esprit Belles lisses poires).

 

Bonus (2) : idées cadeaux pour la Saint-Valentin

♥ Bonne Saint-Valentin, et à bientôt pour de nouvelles lectures ! ♥

FORTYFIVEWEEKS BLOG LOGO

 

2 réflexions sur “Sélection de livres d’amour à (re)lire pour la Saint-Valentin

    • Je n’ai mis ici que les liens vers mes anciennes chroniques en ligne… 😅
      Sinon oui, j’en aurais mis d’autres ! Ne serait-ce que Roméo et Juliette… 🥰
      PS. Je n’ai pas encore lu Aurélien (shame !) 😱

      J'aime

Répondre à Bernardin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s