7 bonnes raisons pour lesquelles vous DEVEZ aimer Bibracte

** à lire à voix haute en imitant Bernard de la Villardière **

Bonsoir et bienvenue.  Je vous emmène aujourd’hui à la rencontre de Bibracte, capitale des Éduens, plantée au sommet du Mont Beuvray à plus de 800 mètres d’altitude. Pour découvrir les vestiges de cet oppidum gaulois, où Jules César a choisi de séjourner il y a 2000 ans pour achever la rédaction de La Guerre des Gaules, il faut traverser une épaisse forêt de hêtres séculaires aux alignements énigmatiques. Situé en plein cœur du Parc Naturel du Morvan, classé Monument historique depuis 1984, labellisé Grand Site de France depuis 2007, Bibracte aux multiples visages accueille 80.000 visiteurs par an – dont plus de 40.000 dans son musée.

Familles, couples, amis, enseignants… qui sont les adeptes de cette ancienne ville gauloise ? Ils viennent de toute la France, voire de l’Europe entière, et parcourent parfois plusieurs centaines de kilomètres. Pourquoi sont-ils irrésistiblement attirés à Saint-Léger-sous-Beuvray et surtout, pourquoi y retournent-ils chaque année ?

Antique et moderne, magnifique et mystérieuse : 7 bonnes raisons d’aimer Bibracte  – une enquête dans les milieux très secrets (non) du tourisme morvandeau, un document signé Æmilia_Magistra pour fortyfiveweeks.

tumblr_mbjlb4bs801riyucmo1_250

** jingle**

aimer bibracte 1 site naturel

La première raison d’aimer Bibracte est pour moi la plus évidente, la plus immédiate lorsque l’on s’y rend : le site naturel est BEAU. Impossible de ne pas être charmé par sa forêt (ambiance Merlin l’Enchanteur). Jusqu’au XIXe siècle, le Mont Beuvray était occupé par des pâtures, ce qui explique les formes bizarroïdes prises par certains arbres. Il s’agit en fait de « queules », vestiges d’anciennes haies tressées. 🌳

Au sommet, l’incroyable panorama qui s’offre à nous sur les monts du Morvan vaut bien les efforts de la grimpée. Par beau temps, on peut même apercevoir le Mont-Blanc ! 🏔

💬 True Story #FAIL : LA fois où j’ai trimbalé mes élèves berrichons jusqu’à Bibracte, euphorique à l’idée de leur faire découvrir ce site que j’adore, il a plu à torrent toute la journée et on ne voyait… rien. 😶

163210-_dsc6823

Panorama Mont Beuvray Bibracte

⬆ Aucun problème pour respecter les règles de distanciation covid-friendly 😉 ⬆

Panorama Table Orientation Mont Beuvray Bibracte

Qui dit « site naturel » dit aussi « faune sauvage ». De nombreuses balades sont proposées pour découvrir les bêbêtes morvandelles. L’été dernier par exemple, j’ai eu le plaisir de participer à la marche lente « À la découverte du monde nocturne » en compagnie de Colombe Baucour, guide du Parc Naturel Régional du Morvan. Nous avons gravi le Mont Beuvray à la tombée de la nuit, à l’affût des rapaces et des chauves-souris. C’était vraiment chouette (j’adore l’humour). 🦉

J’ai prévu d’y retourner très bientôt, pour participer cette fois-ci à la randonnée « L’Échappée Morvan d’Ailes », encadrée par des fauconniers qui proposent un parcours AVEC des rapaces. 🦅

échappée morvan d'ailes

💬 True Story #GROSSEBÊBÊTE : la première fois que je me suis rendue à Bibracte, alors que je redescendais vers le musée (en coupant un peu à travers la forêt, et sans suivre parfaitement la route, je l’admets), un sanglier – un vrai sanglier – a traversé le sentier juste devant moi. Frisson gaulois garanti. 🐗

* * *

aimer bibracte 2 site archéologique

Ma deuxième raison d’aimer Bibracte est en fait la première qui m’y a fait venir, avant de tomber amoureuse du lieu : le site archéologique.

Petit rappel historique : Bibracte est une ville fortifiée gauloise, ou oppidum, fondée à la fin du IIe siècle av. J.C. L’endroit est tout simplement fascinant pour les curieux d’histoire ou d’archéologie.
On se balade dans les vestiges de la domus et de la basilique gallo-romaines, on s’étonne devant un bassin de granit rose aux mystères non élucidés, on découvre l’imposante reconstitution du murus gallicus. Le mieux est évidemment de suivre une visite guidée pour profiter au mieux de tout cela – ce qui n’empêche pas, avant ou après, de se promener à sa guise – je l’ai fait à trois reprises, avec trois guides différents, et c’était parfait à chaque fois. 👌

murus gallicus bibracte

Domus Bibracte

Basilique Bibracte

On peut aussi observer au sommet du Mont Beuvray quelques édifices modernes (XIXe et début XXe) : un monument en l’honneur de Jacques-Gabriel Bulliot – le découvreur de Bibracte – ainsi qu’une reconstitution de sa maison, un petit calvaire et une chapelle dédiés à Saint Martin.

Monument Bulliot Sommet Mont Beuvray Bibracte

⬆ Parcourir Bibracte sous la pluie n’est pas l’idéal, mais il faut admettre que cela donne une tonalité mystico-romantique aux photos (oui, ce sont mes élèves là-bas dans le brouillard). ⬆

* * *

aimer bibracte 3 le musée

Le musée de Bibracte a de quoi séduire tout le monde, des plus récalcitrants à ceux qui étudient le moindre cartel. Ce qui frappe tout d’abord, c’est que le bâtiment en lui-même est parfaitement intégré au paysage, il est vaste, ouvert et lumineux.

Bibracte intérieur musée

On n’est pas abandonné face à une débauche rébarbative de bidules antiques, les collections sont vraiment bien mises en valeur, de façon moderne et ludique. Chaque élément exposé nous invite à découvrir divers aspects de la civilisation gauloise, de l’histoire de Bibracte ou du territoire morvandeau. Le parcours à travers le musée regorge d’ingéniosité pour rendre la visite interactive.

Par ailleurs, le musée propose de multiples activités et ateliers destinés aux enfants, aux familles ou aux groupes scolaires. Lorsque j’y ai amené mes élèves, j’ai pu assister à un atelier « d’archéologie culinaire » très intéressant : nous avons dégusté un « gâteau gaulois » (une sorte de pain, en fait) et essayé d’en déterminer tous les ingrédients. Nous avions à notre disposition de véritables échantillons de diverses graines retrouvées par les archéologues de Bibracte.

* * *

aimer bibracte 4 le chaudron

Lors d’une visite de Bibracte avec ma famille, nous avons voulu, pour parfaire l’expérience, déjeuner au Chaudron, le restaurant situé juste à côté de l’entrée du musée ! Le menu proposé (généralement bio et local) évolue en fonction des saisons et des arrivages. 😋

Bibracte Restaurant Gaulois Le Chaudron

Tables le Chaudron Bibracte

Tables et bancs en bois, coussins de tartan, copies de vaisselle d’époque (pas de fourchette !) : le restaurant ne reconstitue pas un authentique environnement gaulois, mais y multiplie les références, pour une ambiance de cantine celtique.

Chaque menu a été élaboré d’après les découvertes archéologiques qui ont permis, en étudiant des restes de nourriture millénaires, d’identifier les habitudes alimentaires des habitants de Bibracte (volailles et bétail, plantes aromatiques, herbes fines, céréales, sel, miel… pas de sanglier !) Voici les plats auxquels nous avons eu droit (août 2017) :

  • « Cintus » – Salade de pois cassés au vinaigre de cidre / mousse de volaille et saumon fumé
  • « Arausio » – Mitonnée de joue de porc / semoule d’orge et chénopodes
  • « Uindus » et « Meliddos » – Fromage et miel / Petit soufflé au pavot sur sablé au pruneau
  • Cervoise

Tout était très bon, façon « repas du dimanche ». Des plats sans chichi mais goûteux. Je ne peux que recommander. 🍲

* * *

aimer bibracte 5 les étoiles

Si vous passez par Bibracte, réservez-vous un petit moment pour parcourir la boutique du musée. C’est bien simple, je pourrais y rester des heures (et tout acheter). Les articles proposés restent cohérents avec le lieu et l’esprit « parc naturel ». Vous n’y trouverez donc pas de merdouilles en plastique type « casque d’Astérix » ou que sais-je encore. Vous y trouverez en revanche un large choix de livres sur Bibracte ou sur les Gaulois / l’Antiquité / l’archéologie, d’autres sur le parc naturel, les plantes, les animaux du Morvan, de très jolies cartes, un rayon enfant très sympa avec des petits jeux et de belles peluches, des produits locaux, de la cervoise spécialement brassée pour Bibracte, des bijoux artisanaux d’inspiration celtique… difficile de ne pas craquer !

* * *

aimer bibracte 6 les étoiles

Très peu touché par la pollution lumineuse, le Mont Beuvray est actuellement candidat pour être classé « Réserve de ciel étoilé ». L’an dernier à la saison des étoiles filantes, j’ai ainsi découvert l’événement « Terrasse aux étoiles » qui y est organisé. C’était dans ce cadre que j’avais participé à la « marche lente » dont j’ai parlé tout à l’heure. Au sommet, plusieurs énormes télescopes nous attendaient ! Des membres de la Société Astronomique de Bourgogne avaient planté là leur matériel pour nous en faire profiter. Émerveillée, j’ai découvert ce que c’était de voir la lune en super gros plan ou les anneaux de Saturne. Vertigineux. J’en suis revenue extatique, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

terrasse étoiles bibracte facebook

Nuit étoiles Bibracte Mont Beuvray

⬆ Nuit étoilée au-dessus du murus gallicus (ceci n’est pas un Van Gogh). ⬆

Nuit étoiles Bibracte Mont Beuvray Grande Ourse Murus Gallicus

⬆ Grande Ourse et murus gallicus. ⬆

* * *

aimer bibracte 7 les réseaux sociaux

Si vous n’avez pas encore compris que Bibracte est un endroit SYMPA, un petit tour sur les réseaux sociaux (facebook, instagram, twitter) achèvera de vous convaincre de son capital sympathie ! Évidemment vous y trouverez toutes les infos officielles possibles sur les visites, les événements, les actualités archéologiques, de belles photos etc. mais aussi (et surtout) tout un tas de publications vivantes et pleines d’humour, mettant aussi en valeur les gens qui y travaillent. C’est d’ailleurs pour ça que je me suis autorisée à bidouiller une couverture de la Rubrique-à-brac de Gotlib à l’occasion de cet article. Il m’a semblé que c’était tout à fait dans l’esprit, je vous laisse en juger :

Pour TOUTES les infos, je vous invite très vivement à consulter le site internet de Bibracte , ou à suivre Bibracte sur Facebook, Instagram ou Twitter.

J’espère que cet article vous aura donné envie d’aller vous promener sur le Mont Beuvray, en tout cas moi, je ne m’en lasse pas ! Je suis loin d’avoir tout exploré, et il me reste encore quelques « cases » à cocher (Bibracte sous la neige notamment, mais j’avoue que les petites routes sinueuses du Morvan me font un peu peur en hiver…)

Bibracte en été  ✅ Bibracte en automne ✅ Bibracte toute seule ✅ Bibracte entre amis ✅ Bibracte avec mes élèves ✅ Bibracte en famille ✅ Bibracte au soleil ✅ Bibracte sous la pluie ✅ Bibracte de nuit ✅

pst !  les photos signées de l’adresse du blog ont été prises par moi, les autres viennent du site bibracte.fr ou de wikipedia commons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s