Le syndrome de la chaussette trouée

Cela peut survenir n’importe où, n’importe quand.

Il frappe au hasard. Sans prévenir. Véritable menace aveugle. Vous l’aurez reconnu : le syndrome de la chaussette trouée.

Je suis au boulot, en train de faire mes courses, au volant de ma voiture ou en plein cours de gym. Et tout à coup CRAC !  le gros orteil de mon pied droit vient de traverser ma chaussette, chaussette qui possédait encore pourtant toute son intégrité quand je l’ai enfilée ce matin. Mon orteil se retrouve alors désespérément coincé, étranglé façon paupiette.

cdp2

Salut.

Comme je suis désormais consciente de ce trou dans ma chaussette, il m’est impossible d’en faire abstraction. En fait, je ne pense qu’à ça, et à la sensation désagréable – un peu froide, un peu moite – de la peau nue de mon orteil à l’intérieur de ma chaussure. Mais le drame, c’est que ça m’arrive tout le temps, et je ne vois que trois explications possibles à ce phénomène :

  • mes chaussettes sont de mauvaise qualité
  • mes orteils sont de mauvaise qualité
  • je suis victime d’une malédiction (le plus probable)

Je ne vais quand même pas jeter à la poubelle des paires de chaussettes presque neuves, dont une moitié seulement est trouée ! Alors je les mets de côté en attendant de les recoudre. En quelques années, je me suis constitué un véritable couloir de la mort pour chaussettes. Elle attendent, entassées dans un baluchon, empoussiérées, dépareillées, inutiles. De nouvelles chaussettes viennent régulièrement les y rejoindre, toujours victimes de la même fatalité. Maintenant que j’y pense, ça pourrait constituer un beau trousseau pour elfe de maison.

main-qimg-12b503fd18e397221441e9287b0adc2b.png

Un article sur une chaussette, oui Dobby.

Chaque matin, tel un candidat de Motus redoutant la fameuse boule noire, je tremble au moment de choisir la paire de chaussettes que je porterai toute la journée, de peur de tomber sur une de ces chaussettes perforées (parce que j’oublie de les séparer des autres quand elles sortent de la machine à laver !). Cela dit, je devrais m’estimer heureuse : je ne suis pas atteinte du syndrome de la chaussette orpheline, pourtant communément répandu. Seulement celui de la chaussette amputée, ouf.

Publicités

4 réflexions sur “Le syndrome de la chaussette trouée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s